Vous êtes ici : L'ESJ > Historique > Une école mariste
 
SOMMAIRE
.
.
.
.
 
Voir aussi : Histoire de l'ESJ - Livre "Mémoires d'Avenir"

Une école mariste

     
 
Le temps est passé où les Pères Maristes étaient nombreux à l’Externat Saint Joseph : directeurs, aumôniers, enseignants, éducateurs. Ils y imprimaient naturellement un esprit d’éducation qu’ils puisaient dans la spiritualité de leur congrégation.

Aujourd’hui, ce sont des laïcs qui assument toutes les tâches et les responsabilités de la vie pédagogique, éducative et spirituelle.
Et pourtant l’établissement reste « mariste », qu’est-ce que cela veut dire ?

 
     

     
 

Une volonté réciproque

L’externat St joseph continue avec six autres établissements situés en France, de servir les jeunes en lien avec la congrégation des Pères Maristes, dans l’esprit qu’il a hérité de son histoire. Cet esprit, l’établissement en précise des prolongements dans son « projet éducatif ». Enseignants et éducateurs cherchent à en inspirer leurs attitudes, l’établissement, ses choix. Ainsi, c’est toute la communauté à travers ses membres et ses instances qui porte ce projet, comme une mission qu’elle a reçue.

De son côté, la Congrégation des Pères Maristes est également engagée. Au nom de sa mission dans l’église, elle aide l’établissement et tous ceux qui l’animent, à soutenir et développer son action éducative selon l’esprit qu’il accepte de partager avec elle. C’est ainsi une volonté commune qui lie la communauté éducative et la congrégation des Pères Maristes.

 
     

     
 

Le service de la tutelle

Un terme désigne ce lien : la « Tutelle ».Cette relation s’inscrit dans le projet de l’Eglise de France, précisé dans le « Statut de l’Enseignement catholique ».

Ainsi l’Ecole Catholique a mission, à travers ses communautés éducatives, de prendre sa part de la responsabilité publique en matière d’éducation et d’enseignement : avant tout « servir l’homme », aider les jeunes à développer leur personnalité dans toutes ses dimensions dans un climat de liberté évangélique et de respect des consciences.
Y est décrit aussi ce que recouvre la relation de Tutelle.

Chaque établissement est rattaché à une « autorité de Tutelle », soit un Diocèse, soit une Congrégation religieuse, celle-ci répondant devant l’Evêque, qui préside à la communion de l’Eglise, de la qualité chrétienne de l’établissement : la Tutelle est chargée d’être le témoin, le soutien et le garant de la qualité de son action éducative dans la fidélité à l’Evangile et, pour ce qui nous concerne, selon l’esprit mariste qu’il a choisi de vivre.

Le rôle de la Tutelle n’est pas celui d’une super direction ou d’un contrôle administratif. Il se concrétise en fait :

- Au niveau de la mission confiée où le Provincial des Pères maristes engage son autorité : avec l’assistance d’un conseil de Tutelle, celui-ci choisit et nomme les chefs d’établissement, approuve le projet éducatif et donne son aval à toute décision importante concernant la vie de l’établissement. Il réunit régulièrement les chefs d’établissement.

- Au travers d’un accompagnement qu’assure un Père Mariste qui la présente : par le suivi de chaque établissement, l’accompagnement des responsables, la participation aux décisions principales concernant les choix dans tous les domaines de la vie scolaire, la relation avec le Directeur Diocésain, délégué de l’Evêque, pour harmoniser quant il le faut les projets de l’établissement avec les autres projets du diocèse.

- Par ailleurs, un Service d’Animation de la Tutelle, composé de représentants de chaque établissement organise formations et rencontres qui permettent aux membres des communautés éducatives de connaître et de s’approprier la spiritualité qui fonde l’approche éducative mariste.

Dans une telle relation fondée sur un lien d’adhésion et de reconnaissance réciproque, il s’agit bien pour les religieux comme pour les laïcs, chacun dans leur responsabilité propre, de poursuivre la mission éducative en s’inspirant de l’Evangile et de l’Esprit de Marie. Ainsi l’externat Saint-Joseph est-il bien encore, et de manière renouvelée, mariste. Comme une réalité sans doute , en projet sûrement.

Père Bernard THOMASSET, Provincial des Pères Maristes

 
     

 
ESJ La Cordeille - Tous droits réservés
Infos légales - Partenaires - Plan du site